Remerciements d'Indo

C'était comme un rêve, un rêve indochinois
A tous ceux du Stade et d'ailleurs,
à tous ceux qui sont venus de loin,
du nord et de Belgique,
de l'ouest et de l'est,
de Suisse et d'Allemagne,
du sud et même de très loin, du Canada,
du Pérou, de Suède, de Norvège etc ...

A tous ceux qui ont dormi des jours et des nuits devant,
merci de nous avoir fait confiance, merci d'y avoir cru,
merci d'avoir fait plier Paris,
d'avoir mis le feu au Stade, qui, de mémoire,
n'avait jamais connu un public comme ça.
Respect immense et total pour vous tous.
Je ne sais pas si je vous aide un peu, mais vous ...
vous m'aidez beaucoup.

C'est grâce à vous que nous avons pu démontrer que l'on peut faire
des concerts gigantesques comme celui-là et respectant le public,
un "putain de public".

Rendez-vous cet été et à la rentrée pour les 8 dernières de cette "putain de tournée".

Je vous embrasse

Nicola