Dossier Pourquoi ... ?

Indochine ?

D'après certaines interviews :

En hommage à Marguerite Duras que Nicola affectionne en tant qu'écrivain.

Pour l'intérêt que Nicola porte en général à l'Asie.

Pour la consonnance du nom qui plaisait à Nicola.

Pour la légère provocation du nom.

L'aventurier ?

Ce nom marquait bien l'orientation générale de l'album vers le monde de la bande dessinée.
Nous sommes attirés par ce côté aventure et humour.
Avant tout, nous ne voulions pas parler de notre vie, de la société.
Nous voulions nous évader, évoquer une sorte d'exotisme et de rêve.

Nicola.

Le Péril Jaune ?

Pour Nicola ce titre est un gag.
Cela sonnait un peu comme les albums de Black et Mortimer.
Vision d'enfant d'un monde d'adulte.

3 ?

Un chiffre pour titre d'album est chose rare.

Pour Indochine il s'agit de démystifierl'idée du troisième LP.
Dans la vie d'un groupe, le troisième album est souvent un cap difficile.
Ca passe ou ça casse.
Pour Indochine, c'est passé haut la main.

7000 danses ?

C'est toujours le même problème à chaque fois.
Toutes les chansons pourraient être le titre de l'album.
Finalement, "7000 danses", c'est l'une des chansons qui nous a le plus touché.
Quand on l'écoutait, on en avait les larmes aux yeux.

Nicola.

le Baiser ?

Pour "Le Baiser", certains disent que c'est un des plus beaux hommages au phénomène social qu'est un baiser.
D'autres au contraire trouvent ça nul, trop simpliste.
Mais un baiser aussi, c'est simpliste au départ.

Nicola.

Wax ?

On peut prendre ce mot dans ses divers sens, comme le disque du vinyle ou le cirage de pompes.

Wax est devenu un peu par hasard le nom de code de l'album, dès la maquette.

En fait, c'est d'abord une sorte de gag.

Nicola.

Un jour dans notre vie ?

J'ai voulu retranscrire le fait que dans la vie, on subit beaucoup de choses, on regarde beaucoup de choses passivement, et qu'à un moment donné, on a besoin d'action et d'unité.

En gros, arrêtons d'être "voyeurs passifs" devant notre télévision, de ne rien faire: et un jour dans notre vie réagissons.

Nicola.

Dancetaria ?

Officiellement, Dancetaria ne veut pas dire grand-chose ...
C'est avant tout un terme "poétique et féérique, voire hypnotique".
Comme cet album comporte beaucoup de "gimmick" qui restent dans la tête, il s'agit en quelque sorte d'une petite danse mentale.
De plus, cet album est plus ou moins défini comme étant "Pop Glam Gothique" et il s'agissait justement, il y a une quinzaine d'années, du nom d'un label déposé sur la musique dite "gothique".
On aurait pu également appeller cet album Independance Gay.

Nicola.

Paradize ?

Il y a une dimension assez religieuse autour de l'album.
Wax représentait la découverte du corps, la sensualité et ça même à travers la pochette.
Dancetaria était plus sexuel.
Avec Paradize c'est l'apothéose.
Qui sait ce qu'il y aura après ...
C'est un disque facile et difficile à la fois.
Je sais juste que cet album va marquer, soit la fin d'Indochine, soit le début d'autre chose ...

Nicola.

Alice et June ?

Il y a eu ce suicide des 2 jeunes filles qui ont sauté d'une falaise, et il y a Alice aux pays des merveilles que j'avais acheté pour le raconter à ma fille et, en le redécouvrant, j'ai trouvé que c'était assez déglingué quand même.
C'est presque un trip ! Ca a un peu mûri dans ma tête, et à partir de là, j'ai essayé de bâtir une histoire autour de 2 jeunes filles sans âge qui se racontent des choses. Là c'est June qui parle à Alice, et plus tard on retrouve June parlant de ses problèmes à elle.

Nicola.

La République des Meteors ?

C'est un album comme un météore. Il va arriver très vite, il va s'écraser et exploser dans tous les sens. C'est un album qui va dans tous les sens. C'est un météorite, il est incontrôlable. Il y a des morceaux de tous horizons et de toutes nationalités. C'est un melting-pot culturel. C'est l'album le plus curieux qu'on ait pu faire. J'ai l'impression que c'est le meilleur album d'Indochine. C'est un peu évident de dire ça à chaque fois mais on est arrivés à faire ce que je voulais, depuis très longtemps, c'est-à-dire réunir les mélodies les plus ultimes qu'on peut réussir à faire avec nos petits moyens. On a fait quelque chose qui hérisse le poil, et donne la chaire de poule à certaines personnes. C'est ce que je voulais arriver à faire avec la musique. Et on peut y arriver. C'est aussi un peu difficile d'en parler. On l'écrit depuis un an et demi, sur plusieurs périodes, dans différents endroits.

Nicola.

Black City Parade ?

Dans chaque ville, de nuit ou de jour, c’est la parade de la comédie humaine. Il y a les bons et les méchants, des riches et des pauvres, des gens heureux ou tristes, des vivants et des morts-vivants, des naissances et des enterrements, du bruit ou des silences, des colères ou des joies, des souffrances et de l’amour, du sexe et du contre sexe, de l’homophobie et du racisme, de l’art et des monuments, des religions et des diables. Tous ces sentiments et instants de vie, réunis sur quelques km², la ville ou la vie cosmopolite.

Nicola

13 ?

Tout simplement parce que c'est le 13è album du groupe. Il comprend 13 titres (+ 4 bonus et 4 remix pour les versions deluxe)