Rock Addictions

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Pacaly

34 ans, vivant dans une petite ville vers Saint-Etienne, j’écris depuis quelques années des recueils de nouvelles sur le rock (Histoire(s) de mon groupe de musique/éditions Bord de L’eau en 2007 et Rock Stories vol.1 et 2/éditions les 3 Orangers en Janvier 2009. Des groupes tels Dionysos, Mlle K, Matmatah, Wampas ou Oxygen y ont par exemple participé) et de la poésie aussi …

Et bien en fait Indochine, fut, comme pour des milliers et des milliers d’entre nous, une source d’énergie incroyable pour tout adolescent que nous étions alors (et sommes parfois encore). Je me souviens être tombé dans une Fnac sur le cd "Juste toi et moi" que j’ai adoré, ainsi que sa pochette. De là, j’ai été happé par tout l’album "Dancetaria", et par tout Indochine ensuite. Des chansons comme "Justine" ou "Rose Song", ou "Dancetaria" m’ont littéralement bouleversé. Ce mélange électrique, adolescent, sexy, et ce parfum de mort … Tout ça attire d’une matière terrible, encore plus quand on est jeune. C’est donc tout naturellement que j’en suis venu à écrire sur eux, mêlant ainsi l’utile à l’agréable si j’ose dire. Et puis, comme de nombreux artistes et groupes présents, Indochine a une immense communauté de fans qu’il était impossible de passer sous silence. On voit d’ailleurs combien ces fans ont été important lors du passage à vide du groupe, le soutenant encore et toujours contre vents et marées, et ce même s’il était alors la mode de se moquer de tout ce qui pouvait les représenter. Cette foi en ce groupe est vraiment peu commune, et je voulais ainsi montrer et comprendre le pourquoi du comment. L’adolescence est si compliquée, et tellement d’ados se retrouvent dans Indo, c’est vraiment l’un des rares groupes qui touche autant de monde, puisque les fans des années 80, même en ayant grandi, suivent toujours avec passion leur groupe culte. Ce mélange des générations se retrouve dans "Rock Addictions", où l’on "côtoie" des fans "nouveaux" et "anciens".

L’avantage avec Indochine, c’est qu’il y a tellement de fans, que, du coup, il y a beaucoup d’histoires qui circulent. J’ai parlé avec une bonne dizaine de fans et j’ai pris les histoires qui me semblaient le plus en ce qu’on est en droit d’attendre lorsqu’on évoque Indochine. Il y a par exemple l’histoire d’une jeune femme qui réussit à rentrer en contact avec Nicola et même à le rencontrer : c’est quelque chose, je pense, que beaucoup beaucoup de fans aimeraient faire. Il m’a donc semblé important et intéressant de raconter cette histoire … Je voulais également rendre hommage à ceux qui sont là depuis le début, depuis 1981 … A travers l’histoire d’Antoine on voit ainsi les différences de perceptions du groupe au fur et à mesure des années. Antoine va vivre toutes les étapes et faits importants de l’histoire du groupe, et nous raconter cela à travers des anecdotes toutes plus intéressantes les unes que les autres … Enfin, il y aura une nouvelle consacrée au 6.6.6 mais vu de l’autre côté, c’est à dire qu’une jeune française étudiant au Viêtnam va découvrir par l’intermédiaire des concerts de Hanoï un groupe dont elle n’avait jusque-là que vaguement entendu parler. Ce sera également l’occasion de savoir diverses anecdotes sur ces prestigieux shows ainsi que sur la vie dans ce pays.

L’auteur a recherché des fans, des musiciens, des journalistes, des rédacteurs en chef et tous ont bien voulu évoquer leur souvenirs de fans et parfois leur rencontre avec l’artiste en question. Et quels artistes ! Les plus grands y sont : Michael Jackson, Prince, Mylène Farmer, Indochine, Marilyn Manson, Tokio Hotel, Madonna, Noir Désir, Placebo, Depeche Mode, Metallica, Pink Floyd les Beatles, les Stones, Police, Joy Division, David Bowie, les Clash, Smashing Pumpkins plus les festivals de Woodstock et de l’île de Wight sont présents dans le livre.

Partant des années 60 à aujourd’hui, ces décennies furent en tous points différentes tant musicalement (folk, new-wave, variété, rock, techno) que socialement. De mai 68 à la génération hippie, de la culture underground à Internet en passant par le phénomène médiatique du genre Tokio Hotel, toutes leurs époques ont leur propre tonalité, et c’est ce que "Rock Addictions" tend à explorer et comprendre.

Enfin, cela permet encore et toujours d’en savoir plus, toujours plus sur son star ou son groupe favori …de pénétrer quelque peu son intimité …voir sa réaction face aux autres fans … son parcours …son influence face aux personnes, face à la société … Bref avec ses nouvelles, racontées sur un ton parfois humoristique, parfois mordant, mais toujours "Rock’n Roll" nous complétons ainsi le tableau musical littéraire. Car, effet, jusque-là, si l’on sait beaucoup de choses à travers les médias, à travers par exemple les biographies "pures et dures", aucun artiste, aucun groupe aussi célèbre soit-il ne serait s’il n’avait pas la totale dévotion de ses fans …C’est pourquoi, et pour une fois, la parole leur est donnée. Ce qui, d’ailleurs, permettra au public de se reconnaître totalement dedans, le touchant par la-même encore plus.

Il y a en outre des photos pour agrémenter le livre : billets scannés, photos avec les stars, portraits, photos de concerts, programmes de concerts, etc etc …

Les nouvelles ont pour sujet :
- Les échanges et la rencontre d’une fan avec Nicola Sirkis, son idole de toujours où, quand dans une jeunesse mouvementée, emprunte de divorce et d’incompréhension sur le monde qui l’entoure alors (monde scolaire notamment), la magie d’un groupe et d’une personne vous permet d’y croire encore et encore. Nous verrons comment elle se retrouva sur scène lors de la tournée Dancetaria, comment elle se retrouva dans les loges assistant à la préparation du groupe et bien d’autres choses encore.
- L’histoire de ce fan qui suit le groupe depuis ses débuts en 1981 et qui fini lui aussi, par non seulement rencontrer mais également interviewer Nicola Sirkis. Il suivra ainsi le groupe jusqu’au Viêtnam pour le concert de Hanoï et nous verrons comment tout se déroula là-bas …
- Enfin l’histoire de cette fille française, qui habitait justement à Hanoï et qui découvrit véritablement le groupe lors de ce fameux concert. On verra comment le groupe était perçu là-bas et quel en fut le retentissement pour les autochtones.